Choisir son chiot : ce qu'il faut savoir

L'acquisition d'un chiot ne devrait jamais se faire sur un coup de tête. Petit, grand, de race ou pur bâtard, en adoptant un chien vous prenez un engagement de longue durée. Pour bien des maîtres, c'est un grand bonheur et des années de complicité qui s'annoncent et pourtant pour d'autres, cela vire bien vite au cauchemar ! Alors pour faciliter une cohabitation harmonieuse, quelques conseils s'imposent ...

La question de la race

Pour beaucoup de propriétaires, avant de choisir son chiot, il faut déjà trouver la race la plus adaptée. S'il est vrai que la sélection génétique a favorisé certains traits comportementaux chez certaines races de chien (course pour les lévriers, travail en terrier pour les jack russel, rapport chez les retrievers ...), il ne faut pas considérer les standards de race et leur descriptions quant au tempérament du chien de race comme étant des références exactes.

Bon nombre de propriétaires sont ainsi déçu par leur chiot "pur race": "dans les livres, cette race était décrite comme câline, gentille, aimant les enfants et les chats et pourtant mon chien a peur des enfants, course les chats et ne me fais jamais de câlins !". Et pour cause : chaque chien est unique !

Il est important de porter votre choix vers une race qui peut correspondre à votre style de vie (pas de bouledogue qui s'essouffle vite pour un grand sportif qui veut que son chien le suive dans ses joggings pendant des heures par exemple). Le standard peut vous aider dans le choix de la race vous correspondant le mieux, mais côté tempérament, un chien ne rentrera pas forcément dans le moule comportemental de la race ainsi décrite. Il ne faut pas oublier qu'avant d'être des labradors, des caniches ou des rottweilers, ce sont des chiens, chacuns uniques et tous différents.

Une fois votre préférence en terme de race définie, c'est vers le choix de l'élevage qu'il va falloir vous pencher. Ce sont en effet, plus que l'appartenance à une race, les conditions de développement précoce (en élevage donc) qui influencent et définissent le futur tempérament du chiot.

A noter que les "bâtards" sont des chiens comme les autres ! Rien ne vous oblige à vous tourner vers une race précise. Un très grand nombre de personnes vivent de grands bonheurs au quotidien avec un chien "croisé". C'est un choix personnel qui vous appartient !

Le choix de l'élevage : pas de précipitation !

Vous avez maintenant une idée du type de chien que vous recherchez. Reste à le trouver ! Il est normal et humain de vouloir aller vite quand on a depuis longtemps le désir d'adopter un chiot. Mais craquer sur la première boule de poils venue peut vous apporter bien des ennuis par la suite. Attention à ne pas brûler les étapes, le choix de l'élevage est capital !

Au cours de son développement, le chiot découvre le monde et ses richesses. A partir des expériences de ses premiers mois de vie et des conditions dans lesquelles il a évolué, il se construit un monde de référence. On parle d'homéostasie sensorielle. A partir du niveau de stimulation rencontré durant son développement, le chiot se construit son propre seuil de tolérance. Ainsi, si le chiot s'est développé dans un milieu riche en stimulations, il aura un seuil élevé. A l'inverse, un chiot qui n'a connu que très peu de stimulations aura un seuil très bas et sera bousculé émotionnellement par presque tout ! C'est la richesse des stimulations du milieu de développement précoce qui façonne l'équilibre du chiot.

Ainsi, il est capital de choisir un chiot qui aura connu un niveau de stimulation équivalent à ce qu'il rencontrera dans sa vie d'adulte (un chiot élevé dans un élevage en pleine campagne qui n'a connu qu'un niveau très bas de stimulation - peu de bruits, peu de personnes rencontrées, pas de sorties etc - aura de grosses difficultés à s'adapter à une vie de famille citadine tant le niveau de stimulation est différent). Idéalement, le chiot doit rencontrer et voir de nombreuses choses (mais pas trop, toujours en adéquation avec ce qui l'attend dans sa famille d'adoption) et les expériences réalisées doivent être positives (si la première sortie en voiture se passe très mal, il y a peu de chance que vous obteniez un adulte serein en voiture).

Plutôt que de vouloir aller trop vite, visitez plusieurs élevages et discutez avec les éleveurs. Demandez-leur ce qu'ils font connaître à leur portées et comment cela se passe, dans quel milieu évolue les petits ... Prêtez également une attention toute particulière aux conditions d'hygiène et à la santé des chiens (adultes comme chiots). Fuyez un élevage où l'on refuse de vous faire visiter les locaux et où les géniteurs ne sont pas visibles ...

Imprégnation et familiarisation

Voilà un autre point capital dans le développement du chiot. Entre 3 et 12 semaines, le chiot entre dans la période de socialisation. C'est au contact de sa mère et de sa fratrie qu'il apprend à reconnaître les membres de son espèce (il apprend qu'il est un chien, on parle d'imprégnation à son espèce) et acquière les bons codes de communication pour interagir avec ses congénères. Pendant cette période, il est capital que le chiot soit au contact d'autres chiens, et pas n'importe lesquels ! Des chiens équilibrés lui apprennent ainsi à maîtriser sa morsure et à se calmer lorsqu'il va trop loin. Fuyez là encore les élevages où les chiots ont été séparés de leur mère trop tôt, il ont besoin d'elle pour bien se développer !

La mère, en plus d'être un bon régulateur, doit être équilibrée et sociable avec les humains. Il ne faut pas oublier que ses petits auront tendance à se comporter de la même façon qu'elle : si elle fuit les humains, elle apprend involontairement à ses chiots que les bipèdes sont des individus à fuir puisqu'ils lui font peur. Les petits ne partent pas là du bon pied ...

Pendant cette période de socialisation, tout ce que le chiot rencontrera (à condition que les expériences soient bonnes) sera reconnu comme n'étant pas dangereux ou du moins déjà vu. Ainsi, un petit qui a rencontré à plusieurs reprises des chats, des enfants, des animaux de ferme etc, les identifiera plus tard comme des espèces amies. On parle de familiarisation. Elle est extrêmement importante car, si le chiot naît avec des prédisposition naturelles pour communiquer avec ses congénères, il ne naît pas avec l'amour des chats ! Si vous avez donc un félin chez vous, ou tout autre animal (ou tout simplement l'envie d'en avoir plus tard), choisissez un chiot déjà familiarisé à l'espèce pour favoriser la bonne entente plus tard.

Autre point important de la familiarisation : la familiarisation à l'humain. Le chiot doit rencontrer pendant son développement de nombreux type d'humains différents (enfants, hommes, femmes, personnes âgées ...). En effet, l'approche d'un enfant n'est pas la même que celle d'un adulte et un chien qui n'en a jamais rencontré peut être un peu dérouté ... Les rencontrer ne suffit pas, il faut également que ces expériences soient agréables pour que le chiot, une fois adulte, puisse appréhender tous les types d'humain de manière sereine.

Si vous adoptez le chiot avant ses 12 semaines, ce sera à vous de continuer cette socialisation (qui doit être entretenue régulièrement de toute façon tout au long de la vie de l'animal). Si vous ne vous en sentez pas capable (cela demande beaucoup de temps et de disponibilité), préférez attendre un peu avant d'accueillir votre protégé (à condition que l'éleveur s'en charge sérieusement). Dans tous les cas, vous devrez, quel que soit l'âge du chiot à son adoption, entretenir sa bonne socialisation et cela toute sa vie durant. Un chien a en effet grand besoin d'avoir des contacts réguliers avec ses congénères, pour son bien être autant que pour l'entretien de ses codes de communication intraspécifique (au sein de la même espèce).

Le choix de l'individu : à vous de juger !

Vous avez trouvé la race qui vous convient et après de lourdes recherches, l'élevage idéal. Une femelle attend une portée, vous êtes fin prêt à accueillir ce compagnon à 4 pattes que vous attendez depuis longtemps ...

Vous voici devant les chiots, ils sont tous craquants. Mais lequel choisir ? Au sein d'une portée de chiots équilibrés, vous observerez de nombreuses personnalités. L'éleveur peut vous guider en fonction de vos attentes, vers le chiot qui vous conviendra le plus. Pour le reste, c'est à vous de décider. C'est bien souvent le coup de coeur qui vous aide à choisir votre futur compagnon !

Si vous le pouvez et si l'éleveur est d'accord (un bon professionnel acceptera sans problèmes), rendez plusieurs visites à votre futur chiot avant de venir le récupérer définitivement. Cela lui permettra de s'habituer à vous avant d'être arraché à sa fratrie ... Le jour J, cela ne pourra que l'aider : le traumatisme de la séparation sera moindre si le chiot connais les personnes avec qui il part.

Vous voilà parti dans une formidable aventure, maintenant, à vous de jouer !



Copyright © 2014. Tous droits réservés.Lien vers le site chat
Ajouter ce site à vos favoris